Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    États-Unis

    Neil Gorsuch: le Sénat se dirige vers l’«option nucléaire»

    Les sénateurs républicains Orrin Hatch et Charles Grassley et la sénatrice démocrate Dianne Feinstein lors des délibérations de la commission de la Justice du Sénat, lundi à Washington.
    Photo: Chip Somodevilla Agence France-Presse Les sénateurs républicains Orrin Hatch et Charles Grassley et la sénatrice démocrate Dianne Feinstein lors des délibérations de la commission de la Justice du Sénat, lundi à Washington.

    Washington — La commission de la Justice du Sénat américain, à majorité républicaine, a approuvé lundi la nomination du juge conservateur Neil Gorsuch à la Cour suprême, ce qui devrait être confirmé en plénière vendredi malgré l’opposition sans précédent de la minorité démocrate.

     

    Illustrant la féroce bataille partisane autour du juge Gorsuch, les neuf démocrates de la commission ont voté en bloc contre lui, tandis que les 11 républicains votaient en sa faveur.

     

    « Neil Gorsuch est superbement qualifié », a plaidé le républicain Orrin Hatch.

     

    « Nous ne sommes pas là pour seulement évaluer un CV », a dit la démocrate Dianne Feinstein, estimant le juge trop conservateur et trop favorable aux intérêts du patronat.

     

    Le débat se dirige désormais vers l’ensemble du Sénat, où la majorité républicaine est déterminée à surmonter l’obstruction annoncée des démocrates en changeant au besoin une règle ancienne de l’institution qui visait à favoriser des nominations consensuelles.

     

    « Filibuster »

     

    Depuis des décennies, 60 sénateurs sur 100 doivent donner leur accord lors d’un vote de procédure avant de procéder à tout vote de confirmation. Or, au moins 41 démocrates ont annoncé leur intention de faire obstruction, ce qui s’appelle dans le vocabulaire parlementaire un « filibuster », un terme ancien de piraterie.

     

    Mais le chef de la majorité, Mitch McConnell, a annoncé que Neil Gorsuch serait confirmé par le Sénat coûte que coûte. En pratique, il devrait abaisser la barre de 60 à 51 voix, une décision surnommée « option nucléaire ».

     

    Il y a aujourd’hui 52 sénateurs républicains et 48 démocrates. Trois démocrates se sont déclarés en faveur du juge Gorsuch.

     

    « Si nous devons changer les règles, nous le ferons, et cela semble probable », a confirmé le républicain Lindsey Graham.

     

    Juge fédéral d’appel du Colorado âgé de 49 ans, Neil Gorsuch a été nommé en janvier par Donald Trump pour remplacer Antonin Scalia, décédé il y a un an, et dont le siège est vacant depuis.

     

    L’an dernier, Barack Obama avait nommé un juge pour ce neuvième siège, Merrick Garland ; mais la majorité républicaine avait empêché la tenue d’un vote dans l’espoir que Donald Trump soit élu président et nomme un conservateur à la place de M. Garland.

     

    « Je n’ai pas oublié l’injustice faite à Merrick Garland », a dit le démocrate Christopher Coons.

     

    La Cour suprême, plus haute instance judiciaire des États-Unis, tranche les grandes questions de société. Les juges y sont nommés à vie.

     

    Une fois que Gorsuch sera installé, l’équilibre sera à nouveau de quatre juges nommés par des présidents démocrates et cinq par des républicains.













    Envoyer
    Fermer

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.