Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Élections partielles: un portrait inchangé

    4 avril 2017 |Vicky Fragasso-Marquis - La Presse canadienne | Canada
    La libérale Emmanuella Lambropoulos
    Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La libérale Emmanuella Lambropoulos

    Les partis fédéraux conservent leurs acquis dans les cinq élections partielles qui avaient cours lundi.


    Avec plus de la moitié des boîtes de scrutin dépouillées, en fin de soirée, les libéraux maintenaient une avance importante dans Saint-Laurent (à Montréal), Ottawa-Vanier et Markham-Tornhill. Le Parti conservateur était pour sa part premier, et de loin, dans les circonscriptions albertaines de Calgary Heritage et Calgary Midnapore.
     

    Suivant ce scénario, il y aurait quatre nouvelles femmes à la Chambre des communes — Mona Fortier dans Ottawa-Vanier, Mary Ng dans Markham-Tornhill, Stephanie Kusie dans Calgary Midnapore et Emmanuella Lambropoulos dans Saint-Laurent.
     

    Dans cette dernière circonscription montréalaise, la candidate libérale semblait en bonne voie de reprendre le siège laissé vacant par son ex-patron, l’ancien ministre Stéphane Dion. Avec plus de 84 % des boîtes dépouillées, Emmanuella Lambropoulos récoltait un peu plus de 58 % du vote populaire. Elle est suivie par le candidat conservateur, Jimmy Yu, qui a reçu plus de 20 % du vote.
     

    Le Parti vert, qui était représenté par Daniel Green, se retrouve pour l’instant en troisième place avec plus de 8 % du vote, suivi par le néo-démocrate Mathieu Auclair qui a reçu moins de 8 % du vote.
     

    Mme Lambropoulos a revendiqué sa victoire lors d’un discours prononcé dans un restaurant de sa circonscription devant plus d’une centaine de partisans. Elle ne semblait pas être accompagnée de ministres ou de députés de son parti comme c’est parfois le cas dans ces soirées. «Les citoyens et les citoyennes de Saint-Laurent ont choisi à nouveau une femme pour les représenter», a-t-elle déclaré, faisant référence à la prédécesseure de M. Dion, Shirley Maheu, qui a été députée pendant les années 1980 et 1990. «Ils ont aussi renouvelé leur confiance en la vision du Parti libéral du Canada», a-t-elle ajouté.
     

    L’étoile du Parti libéral a pâli dans les derniers mois, relativement à certaines promesses brisées du gouvernement de Justin Trudeau, ce qui avait ravivé l’espoir des partis d’opposition qui souhaitaient faire des gains dans des fiefs libéraux.


    Il semble que le Parti libéral regagnera malgré tout ses sièges en Ontario, dans les circonscriptions d’Ottawa-Vanier et de Markham-Thornhill, malgré des résultats préliminaires encourageants pour les conservateurs et les néo-démocrates.
     

    Si la tendance se maintient, le Parti conservateur devrait reprendre sans trop de difficultés les deux circonscriptions qui étaient en jeu dans la région de Calgary. Le candidat conservateur Bob Benzen devrait succéder à l’ex-premier ministre Stephen Harper, tandis que Stephanie Kusie devrait succéder à l’ex-ministre Jason Kenney.













    Envoyer
    Fermer

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.