Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Cyberintimidation

    La Cour suprême néerlandaise autorise l’extradition d’Aydin C. vers le Canada

    <p>Un procès distinct attend Aydin C. au Canada, où il est accusé d’avoir cyberintimidé Amanda Todd (en photo).</p>
    Photo: Facebook

    Un procès distinct attend Aydin C. au Canada, où il est accusé d’avoir cyberintimidé Amanda Todd (en photo).

    La Haye, Pays-Bas — La Cour suprême des Pays-Bas a autorisé mardi l’extradition vers le Canada d’un homme reconnu coupable de cyberintimidation, et qui au Canada fait l’objet d’accusations relativement au suicide d’une adolescente qui avait été intimidée en ligne.

     

    On ne sait pas exactement quand l’individu, Aydin C., prendra le chemin du Canada, puisque son extradition doit encore être approuvée par le ministre de la Justice du pays.

     

    L’homme de 38 ans a été condamné le mois dernier à 11 ans de prison par la justice néerlandaise. Il a été reconnu coupable d’avoir cyberintimidé des dizaines de jeunes filles et des homosexuels à l’aide de caméras Web.

     

    Le tribunal a imposé la peine la plus lourde possible à l’homme, en expliquant que son comportement avait été « stupéfiant ».

     

    Aydin C., dont le nom complet serait Aydin Coban, utilisait de multiples identités en ligne pour se présenter comme un jeune sur des sites de clavardage. Il se liait ensuite d’amitié avec ses victimes, qu’il finissait par convaincre de se dénuder pour lui à la caméra. Il utilisait alors les images pour les faire chanter.

     

    Un procès distinct attend Aydin C. au Canada, où il est accusé d’avoir cyberintimidé Amanda Todd. L’adolescente de 15 ans a retenu l’attention de toute la planète quand elle a mis en ligne, sur YouTube, une vidéo dans laquelle elle décrivait le calvaire qu’était devenue sa vie. Elle s’est ensuite suicidée.

     

    Aydin C. est accusé au Canada d’extorsion, de possession de pornographie juvénile et de tentative de leurre d’enfant en ligne.

     

    Aydin C. aurait créé une fausse page Facebook au nom de Mme Todd, à laquelle il aurait ajouté ses amis et sur laquelle il aurait affiché une photo osée que l’adolescente lui avait envoyée.













    Envoyer
    Fermer

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.