Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Commission Chamberland: un témoin de l’École nationale de police est entendu

    4 avril 2017 10h41 |La Presse canadienne | Justice
    La commission Chamberland a été instituée après qu'il ait été rendu public que des enquêteurs avaient eu accès aux relevés téléphoniques de journalistes.
    Photo: Getty Images La commission Chamberland a été instituée après qu'il ait été rendu public que des enquêteurs avaient eu accès aux relevés téléphoniques de journalistes.

    Au deuxième jour d’audiences publiques de la Commission Chamberland sur les sources journalistiques, un témoin de l’École nationale de police du Québec a affirmé mardi que dans le cadre du programme de formation pour devenir enquêteur, aucune formation spécifique n’est donnée sur les relations avec les médias ou la confidentialité des sources journalistiques.

     

    Paulin Bureau, directeur du perfectionnement à l’École, a précisé qu’il existait des formations en relations avec les médias, mais que celles-ci n’étaient pas données par l’École nationale de police.

     

    La commission Chamberland a été instituée après le fait que des enquêteurs policiers aient eu accès aux relevés téléphoniques de journalistes eut été rendu public. Ceux-ci cherchaient à connaître la provenance d’informations sensibles qui avaient été divulguées à des journalistes.

     

    La Commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques ne cherche pas de coupables, selon ce qu’a dit lundi le juge Chamberland ; elle vise à améliorer les façons de faire.

    Plus de détails suivront.













    Envoyer
    Fermer

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.