Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Agence antidopage

    Le culturisme, mauvais élève en matière de dopage

    Le culturisme semble largement plus marqué par le fléau du dopage selon le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) publié lundi. 
    Photo: iStock Le culturisme semble largement plus marqué par le fléau du dopage selon le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) publié lundi. 

    Paris — L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié lundi son rapport sur les violations des règles antidopage pour l’année 2015, faisant du culturisme la discipline la plus sanctionnée au monde avec 270 violations des règles antidopage (VRAD).

     

    Cette discipline est suivie de l’athlétisme (242 violations), de l’haltérophilie (239) et du cyclisme (200).

     

    Des chiffres à relativiser pour ces trois derniers sports, qui sont parmi les plus contrôlés au monde.

     

    En athlétisme par exemple, plus de 32 000 échantillons ont été analysés sur l’année 2015, pour un résultat de 242 violations des règles antidopage, soit un ratio de 0,8 %.

     

    En cyclisme, avec à peu près 22 400 contrôles, le ratio d’échantillons positifs atteint à peu près 0,9 %.

     

    Cela monte légèrement pour l’haltérophilie, puisque 2,3 % des 10 300 échantillons contrôlés en 2015 ont débouché sur le constat d’une violation des règles antidopage.

     

    Loin devant

     

    En revanche, le culturisme semble largement plus marqué par le fléau du dopage au vu des statistiques. Sur 1932 contrôles effectués, 270 ont été considérés comme positifs, soit près de 14 %.

     

    Au rang des nations, c’est la Russie qui remporte la palme du pays le plus sanctionné. En 2015, 176 de ses athlètes ont été contrôlés positifs. Largement plus que l’Italie, 2e de ce classement peu glorieux avec 129 infractions au code antidopage. Cinquante d’entre elles concernent le cyclisme, de loin le sport le plus touché dans la botte.

     

    L’Inde grimpe sur la 3e marche du podium avec 117 contrôles positifs, dont près de la moitié en haltérophilie (54). La France de son côté est 4e avec 84 violations des règles antidopage.

     

    Au total, 1929 violations touchant 122 nationalités et 85 sports ont été répertoriées. Dans 280 cas, elles résultent de renseignements fournis par les sportifs eux-mêmes ou bien des membres du personnel d’encadrement sportif, et non de contrôles inopinés.

     

    Un chiffre en nette hausse par rapport à 2014, ce qui pousse l’AMA à « renforcer ses capacités en matière d’enquêtes et de collecte de renseignements », d’après Craig Reedie, le président de l’Agence.

     

    « Les contrôles restent bien sûr essentiels à la détection du dopage, mais les événements récents ont montré que les enquêtes jouent un rôle de plus en plus important dans la protection des droits des sportifs propres dans le monde entier », a-t-il ajouté.













    Envoyer
    Fermer

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.